Quand je serai grande…

Main dans la mainHier j’ai reçu la visite de mes parents. Et vous savez quoi ? Quand Môman est entrée dans la maison je me suis surprise à jeter un coup d’oeil furtif à mon écran d’ordinateur pour vérifier que la page de mon blog n’était pas restée ouverte.

Il n’est pas question de leur parler de mon nouveau passe-temps (soudain j’ai l’impression de maltraiter mon petit blog… « passe-temps » que dis-je ? « chef-d’oeuvre » peut-être exagéré ? je dirai donc le « moment d’écriture  qui me tient à coeur » ). Ils ne comprendraient pas, surtout Môman. Elle trouve déjà Facebook d’un exhibitionnisme affligeant alors imaginez ce qu’elle dirait si elle savait que je vous livre mes pensées et vous raconte des petits bouts de ma vie (et de celle de ses petits-enfants !)…

Bah oui je l’avoue j’ai 32 ans (aïe ! ça me fait toujours mal de le dire !!!), mais quand je me trouve devant mes parents, j’ai parfois l’impression d’en avoir 10. Il y a des choses que j’assume très bien et puis d’autres un peu moins. A l’adolescence je les ai beaucoup maltraités alors peut-être est-ce une façon de vouloir me faire pardonner (psychologie de bas étage quand tu nous tiens !). Je fais désormais tout pour éviter les conflits.

Attention ils sont super mes parents (et je n’en changerais pour rien au monde) ! C’est juste qu’on arrive pas toujours à se comprendre.

Et moi, quand je serai grande, comment ça se passera avec mes enfants ?
Est-ce qu’on sera en décalage permanent ? Est-ce que je saurai tout entendre ? Est-ce que je réussirai à tout accepter ?
Chaque jour je grandis à leur côté et pourtant, même si j’ai l’intime conviction que OUI, rien n’est plus incertain… Peut-être que ce sont eux qui ne sauront pas me dire ? Peut-être voudront-ils me préserver ?
Toutes ces triturations d’esprit m’amènent à la conclusion suivante :  je dois sans cesse leur dire (que je les aime, qu’ils sont la meilleure chose qui m’est arrivée dans la vie, que je serai toujours là pour eux…). PARLER pour ne pas qu’ils se taisent.

Bon sinon, après cette petite séance philosophique, les brèves du jour :
– j’ai, une fois de plus, cédé aux filles à Super U et elles ont pris CHACUNE un chariot. Bilan : elles ont été sympas mais j’ai dû dire 34 fois « attention aux jambes des gens ! » et 52 fois « garez-vous ici ! ». Exténuant, je dis toujours qu’on ne m’y reprendra pas…
– Zoé est allée à l’anniversaire d’une copine. Quand je suis partie la chercher je m’étais dis que je ne traînerai pas… Deux heures plus tard je rentrais à la maison, cherchez l’erreur * !

* je suis définitivement une grande bavarde

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions sur “Quand je serai grande…

  1. je pense qu’en grandissant on prend peu à peu son autonomie par rapport à ses parents et on a besoin d’un jardin secret. Et on a toujours des points de vue différent que eux, vu qu’on grandit dans une autre époque et avec d’autres influences. après pour ce qui est du partage du blog, personnellement ma famille n’est pas au courant, car je parle beaucoup d’eux et de ma relation parfois conflictuel avec eux. A bientôt miss bavarde

  2. C’est aussi une grande question que je me pose :)… Et souvent je me demande quel a été le secret de mes parents pour arriver à m’éduquer comme ils l’ont fait..mais au fond je pense qu’il y a l’éducation et le tempérament … J’espère que j’y arriverai aussi bien qu’eux en tout cas 🙂 pour le reste j’ai bien ri avec ton histoire de chariot 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s