La lettre recommandée

J’ai rêvé de travailler dans la communication, j’ai fait un détour par la fac d’histoire de l’art, j’ai obtenu un C.A.P. d’ébéniste et un autre de sculpteur-ornemaniste puis j’ai atterri dans une usine agro-alimentaire (vous avez commandé un C.V. express ?). Après j’ai alterné entre intérim et chômage, rien de bien original…
Alors, il y a un peu plus de sept ans, quand j’ai enfin obtenu un C.D.I., j’étais contente ! Ca n’était certes pas le boulot idéal, mais il y avait une légère odeur de bois dans les ateliers et je voyais la perspective d’acheter une maison se profiler.
L’année suivante, Zoé est née.
A la fin de mon congé maternité, j’ai constaté l’arrivée de Madame CRISE ECONOMIQUE. Cette horrible mégère avait semé la pagaille dans l’entreprise qui m’employait ; l’ambiance y était devenue exécrable ! Je crois que lorsque les gens n’ont pas assez d’ouvrage pour s’occuper, ils passent leur temps à se toiser en se demandant lequel d’entre eux sera le premier dont on se débarassera.
C’était décidé : au deuxième enfant je prendrais un congé parental à temps plein.
Les quelques mois qui ont suivi ont été difficiles, il m’arrivait souvent de rentrer en larmes. Heureusement pour moi, je suis de nouveau tombée enceinte et j’ai vite été arrêtée car la grossesse s’annonçait compliquée (pertes de sang au moindre effort). Il y avait donc un peu plus de trois ans que je n’avais pas travaillé quand Nino est venu au monde.
Mon intention était de prolonger mon congé parental quand ELLE est arrivée. Elle, cette lettre recommandée qui m’a tant perturbée.
C’était un administrateur judiciaire qui m’écrivait. Il me convoquait afin qu’on discute ensemble de mon licenciement économique. Je ne m’y attendais pas et ça m’a un peu sonnée. Non en fait ça m’a même complètement sonnée et je n’ai pas toujours compris les réactions de mon entourage.
Oui c’est sûr mon intention n’était pas de retourner au travail.
Oui c’est sûr je voulais me réorienter professionnellement.
Oui c’est sûr mon licenciement ne change pas notre situation économique pour le moment.
Oui c’est sûr il y a des personnes pour qui c’est beaucoup plus grave.
Mais là ce n’est plus moi qui décide. Je n’ai plus cette petite porte au cas où. Mon banquier ne m’accordera plus de prêt. Je devrais passer par la case Pôle Emploi si je veux faire une formation.
Cela faisait plusieurs années que je chantais à qui voulait l’entendre que je ne voulais plus y mettre les pieds et que de toute façon l’entreprise coulerait peut-être avant ma reprise. L’entreprise n’a pas coulé mais elle m’a laissée de côté et j’ai récolté ce que j’avais semé.
C’était fin août. Aujourd’hui je suis partagée. Il y a des jours où je relativise, je me dis que je vais rebondir. Que peut-être plus tard je penserai que cette lettre fut une bonne chose pour moi. Et puis des fois, l’avenir m’angoisse à mort.
Une chose est sûre, c’est que cette lettre aura changé ma vie… A moi de voir dans quel sens !

Lettre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 réflexions sur “La lettre recommandée

  1. Pingback: Il n’y a pas si longtemps, j’avais 27 ans. | Papa bricole et Maman blogue

  2. Pingback: Après la pluie le beau temps | Papa bricole et Maman blogue

    • La demande ne court pas les rues hélas ! Mais je ne désespère pas et je suis sûre qu’un jour j’aurai un métier qui me conviendra (croisons les doigts !). Merci pour tes encouragements !

  3. Bonjour, avez vous pensé à concevoir vos propres créations en bois de chez vous ? C’est pas la grande vie surement mais si vous aimez ça pourquoi ne pas tenter le coup, il faut bien sur investir dans une machine à bois et s’accorder du temps libre mais pourquoi pas après tout…l’avenir n’est pas toujours au sein d’une entreprise. Et puisque la vie ne se présentera qu’une seule fois, autant occuper ses journées d’une jolie passion de bois …

  4. Oui, c’est dur dur de nos jours, pas évident de penser à l’avenir professionnel. Mais courage, selon moi pour l’instant tu fais le plus beau métier du monde en t’occupant de tes enfants et je suis sûre que tu te retourneras en temps voulu. Le sujet a beau être grave, l’image que tu as choisi m’a bien fait sourire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s