Coeur d’artichaut

Hier j’ai dit adieu à la dame de la halte-garderie que j’aimais tant.

J’ai commencé à mettre les filles là-bas quand elles étaient petites pour me permettre d’aller à mes divers rendez-vous.
Je fais partie de ces mamans qui ont parfois du mal à lâcher leurs enfants (mais je me soigne) alors les laisser à des inconnues était pour moi un grand pas.
Ca fait donc un peu plus de trois ans et demi que je me rends régulièrement dans le bourg voisin pour y déposer ma progéniture. J’ai rapidement été mise en confiance car j’ai constaté que le bonheur régnait là-bas. Pendant toutes ces années, je me suis délectée d’entendre Zoé du haut de ses deux ans nous dire fièrement qu’elle allait à la « gadewoui », j’ai béni les moments où Emma nous a ramené des bricolages dignes de rivaliser avec ceux que sa sœur confectionnait à l’école et j’ai souri en voyant Nino dans la piscine à balles.
C’est une petite structure. Madame Blonde et Madame Brune accueillent douze enfants maximum dont six seulement au repas.Coeur brisé Je les aime bien Madame Blonde et Madame Brune. On sent la douceur et la bienveillance qui les emplit lorsqu’elles s’occupent des petits. J’avoue une petite préférence pour Madame Brune, sans trop me l’expliquer. Elle pourrait être ma maman mais elle a ce petit grain qui la rend moderne et j’affectionne particulièrement la façon dont elle sait apaiser l’inquiétude des bambins. Alors, il y a deux semaines, au moment où elle m’a annoncé son départ, mon cœur a vacillé. Je crois qu’elle s’en est rendue compte et elle a voulu me rassurer : « Je vais être remplacée, je serai vite oubliée ! ».
Mais Madame Brune me connaît mal. C’est que je n’oublie pas les gens comme ça moi ! Je m’attache (là vous êtes contents d’avoir du Christophe Maé dans le ciboulot !) et après j’ai mal.
Ca m’a rappelé les au revoir à la fin des camps de mon enfance. Là où des amitiés très fortes naissaient et devaient subir de cruelles séparations .
J’ai aussi repensé à la première institutrice de Zoé. Celle qui était extraordinaire et qui a dû arrêter en cours d’année pour se faire opérer. Celle que je n’ai pas remercié à sa juste valeur, celle à qui je n’ai pas dit combien je lui étais reconnaissante d’avoir permis à mon enfant de bien débuter sa vie scolaire parce que je savais qu’en lui disant ces mots des larmes sortiraient et que je me rendrais ridicule auprès de toute l’école.

Hier, les filles ont préparé des dessins pour Madame Brune et je suis allée lui acheter une petite plante. Je me suis sentie bête mais c’est le cœur bien lourd et la boule au ventre que je suis allée chercher Nino hier soir à la halte-garderie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Coeur d’artichaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s