Rendez-vous en terre inconnue

Pour commencer, je suis désolée d’avoir été aussi peu présente ces derniers jours et d’avoir raté certains rendez-vous (Samedi en musique, projet 52-2014 et petits bonheurs). Je rattrape tout ça dès que je peux mais, avant, je ne pouvais pas résister à l’envie de vous raconter le début de ma semaine.

Pour des raisons top secrètes (je sais ça vous intrigue mais même sous la torture je ne vous dirais rien… enfin pour l’instant), j’ai été amenée à changer de vie pendant deux jours.

Lundi après-midi, j’ai donc pris la route vers une nouvelle aventure.
A l’excitation de partir vers l’inconnu s’est très vite mêlée l’angoisse (c’est un peu chronique chez moi) de ne pas être à la hauteur, de ne pas trouver mon chemin, de ne pas correspondre à ce qu’on attendait de moi, j’en passe et des meilleures.
Pour m’accompagner lors de mon périple, Pôpa m’avait prêté Gertrude. Gertrude et moi avons vite fait connaissance mais pas vraiment sympathisé. Elle est un peu froide, pas toujours fiable et un peu vieillotte. Sa présence me rassurait mais j’aurais quand même préféré y aller avec Frédéric Lopez ! Je ne conduis jamais beaucoup alors je redoutais mes 5 heures de trajet. J’avais pourtant tout prévu : mes feuilles de route ViaMichelin (au cas où Gertrude se ferait blagueuse), ma bouteille, mes Figolus et surtout de la bonne musique sur ma clé USB. Et finalement, les 500 kilomètres qui me séparaient de mon point d’arrivée m’ont paru plus courts que prévu ; le soleil était de la partie, j’ai chanté à tue-tête et je me suis régalée de certains paysages. J’ai même trouvé une aire d’autoroute avec des toilettes propres (ne me remerciez pas pour cette immersion totale au cœur de mon voyage).
Vers 19h00, j’ai découvert avec bonheur l’hôtel qu’on m’avait réservé. Et c’est là que mon côté nunuche a repris le dessus… D’abord quand je suis entrée dans ma chambre. J’appuie sur l’interrupteur… pas de lumière. Je tâtonne pour trouver un second interrupteur… toujours rien. J’hésite à redescendre pour faire part de mon problème au réceptionniste mais une petite voix intérieure me dit qu’il n’y a aucun souci électrique et que la honte va m’envahir si j’y vais. Soudain j’aperçois un drôle de boîtier et je décide d’y glisser la carte de ma chambre. Et là, miracle, ça marche ! Je suis fière de moi (oui il ne me faut pas grand chose). Je retire le précieux sésame et jette négligemment mes affaires sur le lit pour visiter les lieux. Je suis donc en pleine exploration quand tout à coup… le noir à nouveau. Je réalise que j’aurais dû laisser la carte blanche dans le boîtier mais qu’au lieu de ça je l’ai balancée sur ma couette (blanche elle aussi). Je glisse mes mains à plusieurs reprises sur le lit mais je ne trouve rien. Me voilà donc à quatre pattes
dans la pénombre, désespérée, me disant qu’encore une fois je me retrouve couronnée « reine des cruches ». Quelques minutes plus tard, je suis rouge de honte et d’énervement mais à nouveau éclairée. Vous pouvez vous moquer !
Après un rapide coup de fil à Sam Chéri et aux enfants, je prends la décision d’aller faire le plein de ma voiture pour le lendemain. En passant à l’accueil, je demande au gardien comment me rendre à la station la plus proche. Il me dit de prendre à droite. Bête et disciplinée que je suis, je l’écoute docilement et je tourne tel qu’il me l’a indiqué. Je me retrouve sur une bretelle d’autoroute et je comprends tout de suite que ma virée risque de durer un peu plus longtemps que ce que je croyais. Je vous passe les détails mais j’ai mis une heure à faire mon tour  et j’ai bien crû ne jamais retrouver mon hôtel (sur ce coup là, Gertrude a quand même été une précieuse alliée)… Reine des cruches je vous disais donc !
En rentrant dans ma chambre, je suis épuisée et vexée et je m’apprête à enfiler mon pyjama quand je m’aperçois qu’un petit mot a été glissé sous ma porte pendant mon absence. C’est une autre blogueuse conviée elle aussi au projet top secret. Elle me propose de dîner ensemble. Le hasard faisant bien les choses, je la lis souvent et apprécie ses écrits. Mais une nouvelle fois, je me trouve partagée (je suis une fille légèrement ambivalente) entre l’envie furieuse de la rencontrer et ma timidité.
J’ai lutté contre mes démons (et l’appel de mon pyjama) et je suis allée frapper à sa porte. Je ne regrette pas, j’ai découvert qu’elle était aussi sympa qu’elle en avait l’air sur la toile et j’ai passé une très bonne soirée ! 

Gertrude

Gertrude

Pour connaître la suite de l’aventure, il vous faudra patienter un petit peu beaucoup, mais c’est promis je finirai par vous raconter. Je peux simplement vous dire que c’était pas mal (en vrai, je ne suis que joie, je fais des bonds partout et j’ai encore des étoiles plein les yeux)…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

15 réflexions sur “Rendez-vous en terre inconnue

  1. Pingback: Il paraît que j’ai co-crée des langes #Concours | Papa bricole et Maman blogue

  2. Pingback: Blogueuse à temps partiel | Papa bricole et Maman blogue

  3. Pingback: Ce que jai aimé (ou pas) ces deux dernières semaine (petits bonheurs inside) # 5 | Papa bricole et Maman blogue

  4. Oh tu me fais penser à moi, le reine des cruches aussi ! Et les figolus, c’est petits trucs là, je les mange demi paquet par demi paquet… Et encore, parce que je me limite, sinon je le mangerai un en entier d’un coup… Alors du coup j’en achète que rarement. Mais comme j’en ai rarement je me jette dessus. En fait on s’en fou que je sois une crève la dalle des figolus…
    J’ai hâte de voir à quoi ressemble ce projet ! Ça à l’air chouette en tout cas, je suis vraiment contente pour toi =) Et attention en sautillant, tu pourrais te prendre un truc sur la tête, reine des cruches aussi je te dis 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s