Si les journées étaient plus longues

Mais que s’est-il passé pour que je disparaisse de la blogosphère pendant deux mois ?

J’hésite à vous raconter mon enlèvement par les petits hommes roses (non parce que le vert ça fait Médiatis) mais j’ai peur que vous ne me croyiez pas.
En fait je n’ai pas de bonne excuse. Je me suis une nouvelle fois laissée aspirer par le tourbillon du temps. (Et en plus je ne bosse pas… je sais…)

Ma vie a suivi son cours (comme la vôtre je suppose). Pour que vous compreniez la suite du feuilleton, voici un résumé de mes dernières semaines : Nino a eu deux ans, Emma en a eu cinq, le compte à rebours de ma dernière année de congé parental s’est mis en marche (et l’angoisse du « qu’est-ce que je vais faire après ? » aussi), nous sommes partis en week-end à Paris, mon Chufi que j’aimais tant a disparu (et n’est jamais revenu), nous avons emmené les filles à leur premier carnaval de nuit, j’ai trié des années de papiers, les résultats d’une élection m’ont donnés la nausée, je me suis rapprochée de mes cousins, un nouveau petit chat s’est installé à la maison.

Alors voilà, j’ai souvent écrit des débuts d’articles dans ma tête mais je n’ai pas pris le temps de me poser devant le clavier pour en écrire la suite. J’aimerais pouvoir vous dire que ça ne se reproduira plus mais on se refait difficilement… D’autant plus que les travaux de la petite maison ont repris, extérieurs cette fois-ci. Nous avons décidé d’enlever le vilain enduit ciment de la façade pour découvrir les pierres qui se cachent derrière. Après trois heures de piquage intensif au burin électrique hier, je me suis réveillée ce matin les mains calleuses et le corps endolori mais heureuse de savoir le chantier commencé. J’ai tellement de choses à vous raconter et tellement de lecture de vies à rattraper que je ne sais pas par où commencer. En tout cas je ne vous oublie pas.

Mali

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

En vrac

Je pensais profiter des vacances scolaires pour retrouver une certaine assiduité dans l’écriture de mon blog… Je crois que c’est raté compromis. La première semaine a été bien occupée et je crois que les suivantes vont prendre le même chemin.

Donc :

  • Le premier dimanche de juillet, le gonflage de la piscine s’est imposé. Mes 3 loulous ont barboté joyeusement dedans une partie de l’après-midi.
    Je me suis dis que le soleil allait peut-être nous tenir compagnie quelques temps et j’ai réalisé que Nino n’avait qu’un seul short en sa possession et que les filles n’avaient pas une garde-robe d’été très fournie non plus. J’ai donc décidé d’aller faire les soldes le lendemain avec mon petit monde.
  • Lundi matin, Chufi a planté ses griffes dans la piscine (« Je t’avais bien dit que je ne voulais pas de chat » m’a asséné Sam Chéri). J’ai promis aux filles de profiter de notre virée en ville pour regarder les piscines. Après quelques achats, nous sommes allés déjeuner chez mes parents (parce que Mamie voulait nous accompagner l’après-midi).
    Quand l’heure de repartir vers les magasins est arrivée, la plus grande de mes fashionistas a décidé de me nommer personnal shoppeuse en préférant rester jouer avec Papy et en m’accordant toute sa confiance.
    Nino a été d’une patience exemplaire, je profite de sa poussette, je me dis que quand il marchera il sera peut-être un peu moins sage.
    Bilan des soldes : après une impression de boutiques ravagées par le passage d’un troupeau d’éléphant (vêtements au sol, articles mélangés…), j’ai quand même trouvé mon bonheur… mais pas celui des championnes de natation puisque nous sommes revenus sans piscine. Je n’ai rien trouvé d’autre que des gonflables et, ne voulant pas me débarrasser de ma boule de poils, j’ai pensé qu’à la cadence d’une piscine par jour nous serions vite ruinés.
  • Mardi a pris des allures de Noël puisque Supers Papy et Mamie (mes supers parents donc) sont arrivés chez nous avec une remorque de sable (pour remplacer le cracra du bac), un parasol (parce que notre mini-cour est une vraie fournaise en plein après-midi) et… une piscine, que dis-je plutôt un bassin olympique (proportionnellement aux dimensions de notre terrasse) – mon Mac Gyver de Pôpa me promettant de trouver une solution empêchant le chat de s’approcher.
  • Mercredi nous avons rendu visite à ma cousine. J’ai béni son ancien propriétaire qui avait choisi de carreler sa terrasse ; Nino a pu vivre sa vie sans se râper les genoux. Zoé et Emma ont préparé de la brioche façon pain perdu avec ma grand-tante et j’ai observé leur complicité avec beaucoup de plaisir. Tata nous a raconté les bêtises de son enfance, celles qu’elle commettait avec mon papy que j’aimais tant et j’ai bu tous ses mots.
  • Jeudi nous avons passé la journée chez mes beaux-parents. Mamie E avait sa filleule en vacances. C’est une jeune trisomique de 12 ans et j’ai à nouveau pu constater comme les enfants se posent moins de questions que nous. Les filles ont fait connaissance et ont bien joué ensemble.
  • Vendredi après-midi, j’ai laissé Sam Chéri jouer les baby-sitters et je me suis accordée une virée  shopping (mais pour moi cette fois-ci… enfin en théorie).
  • Samedi nous avons confié notre marmaille à Mamie E et Papy G pour aller faire la fête. Nous avons enterré le cercueil chez nos amis qui se sont mariés le mois dernier. La tradition a été un peu bousculée en faisant ça après la noce mais mieux vaut tard que jamais (et au diable les conventions) !
    Mamie E nous a fait une frayeur en nous téléphonant dans la soirée pour nous dire, un peu affolée,  que Zoé avait très mal à la tête (en nous racontant au passage qu’un frelon avait piqué Emma). Mais finalement elle a réussi à gérer la situation et tout s’est bien terminé. Nous avons récupéré les enfants dans la nuit et pour une fois Emma ne nous a pas demandé ce qu’on mangeait en passant le seuil de la maison à 3h00 du matin.
  • Nous avons profité de la journée de dimanche pour nous reposer (soyons honnêtes, on ne se remet plus comme avant du manque de sommeil !) et le soir la copine de Zoé est arrivée pour dormir à la maison.
  • Hier nous avions donc une enfant de plus à la maison. Les filles ont joué toute la journée sans fâche et les rires ont raisonné dans la maison et dans la piscine.

Les vacances continuent…

Piscine

Avant on avait une petite piscine… mais ça c’était avant !

Système anti-chats

Système anti-chats. Merci Pôpa !

La belle vie

La belle vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 jours

Voilà déjà 20 jours que je n’ai pas posté d’article : 15 jours où l’histoire s’est transformée en « Papa bricole, Maman aussi et plus personne ne blogue ! » 5 jours où je suis passée en mode « Maman traque la saleté après les travaux et court après son retard en matière de lessive. »
Mais là, même s’il me reste encore beaucoup (bon d’accord énormément) de boulot avant d’avoir une maison parfaitement propre, je n’y tiens plus, mon envie de vous raconter ma vie d’écrire devient irrépressible !Ponçage
Nous avons ENFIN terminé notre cage d’escalier et notre palier et je n’aurais jamais crû y mettre autant de temps. Il faut dire que le fait que ça soit des passages obligatoires pour accéder aux chambres et à la salle de bain ne nous a pas facilité la chose. Sam Chéri a (comme souvent) employé ses vacances à faire des bandes de placo, poncer, peindre, coller… et moi j’ai pas mal assuré aussi ! J’ai retrouvé les joies de la vie de chantier : la poussière, le jonglage entre le vernis et les enfants, les sandwiches un repas sur deux, les cris épouvantés : « Ah non les filles, vous ne vous déguisez pas maintenant, vos robes de princesses vont être toutes blanches ! », la tapisserie jusqu’à 1h30 du matin (nous sommes ou masos ou très courageux… à vous de choisir !). Bref, ma vie passée m’est revenue en un instant dans la figure (pour ceux qui n’ont pas suivi nos aventures, nous avons vécu comme ça pendant environ un an et demi, et je dois dire que ça ne me manquait pas vraiment). Alors quand l’homme de mes rêves a suggéré que nous refassions l’isolation de notre chambre, mon sang n’a fait qu’un tour, mes bras m’ont grattée à la pensée de la laine de verre et je me suis vue ensevelie sous une montagne de poussière de plâtre. J’ai décidé de fermer mes écoutilles jusqu’à la prochaine décennie.
En tout cas je suis fière de moi (rien ne vaut l’autocongratulation !), je n’ai rien lâché et je me suis donnée corps et âme à ce que je faisais. Même que l’ordinateur est resté éteint plusieurs jours alors qu’il y a de cela quelques semaines,
la panne de la box me rendait folle (alors que ça n’avait duré que trois petites journées) ; ça doit être mon côté schizophrène !

Donc les nouvelles en voulez-vous en voilà :

  • Nous avons quand même fêté dignement l’anniversaire d’Emma. Elle a eu droit a son gâteau Hello Kitty, pas le mieux réussi du monde mais elle était contente quand même !
  • Nino a été un amour le temps des travaux. Confiné dans son parc et souvent un peu seul, il s’est occupé comme il pouvait.
  • Zoé a combattu sa phobie des médecins et sa visite avec le Docteur Acariâtre s’est bien passé (je vous en parle bientôt… ou pas).
  • Nous allons à un enterrement de vie de célibataires ce week-end, j’ai hâte de vous raconter !
  • J’ai trouvé ma tenue pour le mariage de nos amis (je vous en parle bientôt… ou pas).
  • J’espère pouvoir vous préparer un bits + pièces pour ce week-end résumant ces dernières semaines (même si je n’ai pas beaucoup sorti mon appareil photos).
  • J’ai dû rater une tonne d’articles plus sympas les uns que les autres des copinautes et j’en suis navrée ! 
  • Vous m’avez manqués et vos (gentils) commentaires aussi ! La prochaine fois que « Maman bricole », la blogueuse qui sommeille en moi tentera de programmer quelques billets (mais je ne promets rien hein !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Depuis la dernière fois…

Ce week-end j’ai découvert :
Fer à repasser– qu’on peut recevoir 34 personnes dans notre salon (mais pas beaucoup plus hein !).

– qu’il y a des jeux qu’on devrait soigneusement ranger avant de réunir autant d’enfants dans la même pièce (genre le mini fer à repasser qui fait le bruit de trois centrales vapeur réunies).
que des gaufres faites le matin sont toujours bonnes le soir (et même que si il en reste jusqu’au surlendemain, on peut les réchauffer et que ça se mange encore !).
– que décidément si un jour on se marie ça risque de ne pas être très traditionnel (je sens que je vais bientôt faire un article sur le sujet…).

A part ça, lundi matin j’aCabine U.V.i repris les séances chez Mme Dermato (elle était en vacances depuis dix jours la veinarde !). Ma peau va un peu mieux (coïncidence avec l’arrêt momentané des U.V. ???), je n’étais donc pas enchantée de retrouver son cabinet. La bonne nouvelle c’est qu’elle ne m’a pas oubliée comme elle l’a déja fait plusieurs fois. Je ne vous ai jamais raconté ? Je dois patienter sur une petite chaise dans un couloir ; quand elle m’aperçoit elle me crie « Allez-y Mme Zibouiboui ! Installez-vous, j’arrive ! ». Là j’entre dans une pièce exigüe, je me déshabille et j’attends dans la cabine de puvathérapie en sous-vêtements en croisant les doigts pour que Mme Dermato vienne vite parce que j’ai vraiment très froid. Et parfois Mme Dermato ne vient pas… Alors au bout d’une vingtaine de minutes (quand je commence à ne plus sentir mes orteils durcis par le froid), je remets mes vêtements et je retourne dans le couloir guetter son passage. J’exprime poliment mon mécontentement et Mme Dermato n’y prête aucune attention (cela va sans dire qu’elle ne me fait nullement part de quelque regret et encore moins d’aucune excuse). Là je bouillonne intérieurement, me dis que je devrais claquer sa porte et ne plus jamais lui faire l’honneur de ma présence mais je reste de marbre en me concentrant sur mon éventuelle guérison. Tant de patience de ma part m’étonne à chaque fois ! Zoé à vélo

L’après-midi Zoé a fait du vélo dans la cour de Papy et Mamie. Elle était contente, en revanche ça a été pour moi « la demi-heure remise en question ». Elle a 5 ans et demi et a toujours ses petites roulettes. Elle n’est déjà pas rassurée avec, alors on ne lui parle même pas de les enlever ! Mais je sais que c’est mal, qu’on devrait prendre du temps pour lui apprendre. Moi-même je suis (très) loin d’être une grande cycliste : j’ai appris tard et mon véhicule rouille dans un coin de la grange. Alors on repousse toujours…

Sinon hier j’ai passé une super journée avec mon amie Aurélie et ses trois enfants. Comme quoi, même avec trois maternelles, un CP et deux bébés, on peut (parfois) discuter tranquilles ! 

Enfants

Rendez-vous sur Hellocoton !