Une jolie boule en kirigami

Boule kirigami

Comme son nom le laisse deviner le kirigami est un dérivé de l’origami mais n’étant pas spécialiste du genre je ne vous en expliquerai pas les spécificités (j’en ai entendus certains dire « ouf ! » dans la salle !).
Tout est parti d’un kit que Zoé avait reçu à son anniversaire par une de ses copines. Les filles ont tellement aimé l’activité (et surtout  son résultat final) que je me suis dit qu’il fallait qu’on recommence et que je vous partage ça ici.
Pas besoin d’être très adroit, c’est plutôt simple à réaliser (pour rappel Emma et Zoé ont respectivement 5 ans et demi et 7 ans ; elles sont appliquées mais quand même !) et ça ne nécessite pas non plus beaucoup de matériel.

Pour commencer, téléchargez ce gabarit (vous pouvez modifier l’échelle en fonction de la taille de boule désirée ; ici vous obtiendrez une boule d’environ 15 centimètres de diamètre).
Ensuite, munissez-vous des fournitures suivantes :

  • L'or de Bombaydu joli papier (moi j’ai trouvé celui-ci chez Cultura, pour faire dans le thème Noël et coller aux couleurs de notre sapin mais cette boule peut être faite toute l’année pour décorer votre intérieur – les multicolores sont d’ailleurs très sympas !).
    J’en ai utilisé 5 bandes de 15,5 x 30 cm.
  • Matérieldes ciseaux
  • du scotch invisible
  • un petit crayon
  • une grosse aiguille
  • du fil de coton perlé (mais un autre fil fera bien l’affaire aussi)

Imprimez le gabarit sur le verso de vos feuilles (si vous avez peur que votre imprimante fasse une indigestion de paillettes et que vous êtes courageux, prenez du papier calque !).

Impression

Découpez les lignes pleines (surtout pas les pointillés).

Découpage

Pliez sur les pointillés.

Pliage

Mettez un petit morceau de scotch pour maintenir votre pliage.

Scotch

Passez un petit crayon  à l’intérieur de chaque branche d’étoile pour lui donner du volume.

Faites 10 étoiles (ou plus si vous augmentez le diamètre de la boule).

Etoiles

Passez le fil dans l’aiguille puis faites un double nœud avec les extrémités.
(Ici le fil mesure environ 50 centimètres.)

Aiguille

Passez le fil dans le centre d’une étoile.

Couture

Enfilez 5 étoiles dans le même sens puis les 5 autres dans le sens inverse.

Changement de sens

Terminez par un double nœud.
Il ne vous reste plus qu’à choisir la taille de votre boucle pour accrocher votre boule !

Noeud

Avouez que c’est facile et que le rendu est original !

N’hésitez pas à venir me montrer vos œuvres en commentaire ou ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Inviter des papillons à la maison

C’est presque le printemps (surtout ces derniers jours) alors, avec les filles, on a décidé de fabriquer des (jolis) papillons !
J’ai trouvé l’idée ici et nous nous sommes lancées.

Papillon dans l'herbe

Si vous voulez un papillon (de 20 x 17 cm), il vous faut :

  • 2 feuilles A4 de canson noir (ou du canson blanc avec de la peinture noire)
  • du papier de soie de couleur
  • des ciseaux
  • un scalpel ou un cutter
  • un bâtonnet de colle
  • de la colle en tube (facultatif)
  • un crayon blanc type Posca (facultatif)

Dans un premier temps, imprimez ce gabarit sur vos feuilles de canson. (Armez-vous de vos lunettes si vous en portez parce que le noir n’est pas ce qu’il y a de plus visible sur le noir !)

CutterC’est le moment de prendre votre cutter pour ajourer les ailes du papillon.

Découpage papillonUne fois terminé, je vous conseille de repasser les contours du papillon en blanc afin de faciliter le travail de découpe de l’enfant. 

Pour le papier de soie, deux solutions : découper des bandes (façon arc-en ciel) ou freestyle (façon Zoé).

« Oui mais Maman y’a un côté qui n’est pas joli ! » Pas de panique ! C’est là qu’intervient la deuxième feuille de canson (que vous aurez aussi pris soin d’ajourer). Collez-la (plutôt avec de la colle gel, question de solidité). Il ne reste plus qu’à découper les contours du papillon (oui c’est une activité pour laquelle il faut aimer le découpage !).

Papillon recouvert de la deuxième feuille

???????????????????????????????Pliez légèrement ses ailes et ses antennes afin de le rendre plus vivant. Et voilà, vous venez d’adopter un magnifique lépidoptère (et même qu’au soleil « c’est crô bô !!!« ).

Evidemment chez nous les papillons se sont installés dans la chambre d’Emma et Zoé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La météo de l’humeur

Je vous ai déjà parlé des multiples crises d’Emma (oups, je suis désolée si ce sujet vous semble récurrent) ?
La vie n’étant pas toujours facile à ses côtés (et pourtant je l’aime de tout mon cœur), je suis sans cesse à la recherche d’un moyen de l’apaiser.
Une fois où je faisais part de mon désespoir à la maman d’une copine de Zoé, elle évoqua un système de soleils et de nuages (sans plus de détails). J’avais rangé l’idée dans un petit coin de ma tête et il y a environ trois mois j’ai décidé de la ressortir.
Avant (autrement dit quand je n’étais pas encore maman), j’avais juré de ne jamais récompenser ma progéniture d’avoir été sympa mais bon vous savez ce que c’est « avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants et patati et patata« . Bref, je décidai de démontrer à ma moyenne qu’être sage et obéissante pouvait rapporter gros (comme le loto !).

Vous aussi vous voulez devenir la Catherine Laborde (ou le Louis Bodin) de votre foyer ?  Voici ce que je vous conseille :

  • Apporter un côté ludique à la mise en place du système (chez nous c’est la présence de Monsieur Heureux et Madame Bonheur).
  • Etablir les règles (ah oui il faudra assumer votre côté psychorigide) et les afficher bien en vue (genre sur le frigo, vous n’êtes plus à ça près entre les nombreux magnets, le menu de la cantine et le dessin du petit dernier).

Les règles

  • Dresser le bilan de la veille tous les matins avec votre/vos enfants et coller l’image adaptée (la patafix est notre amie !).

Est-ce que ça marche ?

  • Zoé a déjà eu sa première récompense (elle est allée voir L’apprenti Père Noël au cinéma SEULE avec Papa et Maman).
  • Pour Emma je vous mentirais si je vous disais que c’est miraculeux mais je trouve que le système commence peu à peu à faire ses preuves (Madame Bonheur est en vue).

Et après tout… qui ne tente rien n’a rien !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Construire une maison de Barbie peut s’avérer dangereux.

  • Si vous ne disposez pas d’un garage ou d’une autre pièce destinée au bricolage, votre salon peut très vite se transformer en atelier/chantier.
  • Lors de vos recherches préalables sur la toile, vous risquez de découvrir un monde parallèle d’adultes qui jouent à la poupée (si c’est vrai !) et c’est plutôt effrayant ! (Préparez-vous psychologiquement au choc.)
  • Même en économisant sur les coûts de production vous vous apercevrez vite qu’au final « c’est quand même un gros cadeau qu’on leur fait là » !
  • Vous allez saouler tout le monde avec vos histoires de bâtonnets de glace.
  • Vous allez vous surprendre tout(e) guilleret(te) dans les allées de Cultura à chercher « [votre] tapisserie pour le salon ».
  • Vous allez vous demander si vous faites vraiment ça pour vos enfants ou si au fond ça n’est pas pour assouvir un rêve de gamin(e). Et la remise en question ça craint !
  • Une fois votre œuvre achevée, vous ne résisterez pas à l’envie de la meubler (et là encore le budget va exploser ! Ouch, merci Père Noël !).
  • Si vous avez un blog, oubliez-le quelques temps (on ne peut pas être au four et au moulin).
  • Si vous retournez vers votre blog vous écrirez sûrement un article sur le sujet, peut-être même deux et vous ne pourrez vous empêcher de poster de nouvelles photos pour montrer « comme c’est mignon tout plein quand c’est habité » (et là vous vous direz que l’univers des dingos n’est pas si loin).
  • Vous allez avoir hâte de terminer la construction et quand ça va arriver vous allez vous demander ce que vous allez bien pouvoir faire maintenant (bon à part le ménage bien sûr  _ parce que oui quand on bricole on ne s’occupe pas vraiment de la poussière !).
  • Quand vous recevrez des amis chez vous, vous vous entendrez dire « Mais tu n’as pas vu MA maison ?! » et là une petite voix intérieure vous murmurera que vous êtes ridicule et que vous n’êtes pas la propriétaire de la villa.
  • On va vous faire des compliments et vos chevilles vont enfler. Tellement que vous raconterez même comment [vous] êtes devenu(e) architecte. Attention la melonite aiguë n’est pas loin !

Si, malgré mes avertissements, vous décidez de vous lancer dans l’aventure, bon courage !
De longues heures de travail vous attendent… Mais si vous êtes comme moi, vous y prendrez beaucoup de plaisir, et surtout…l
orsque vous savourerez un petit Ricoré (ben quoi je ne bois jamais de café !) tranquille dans votre canapé pendant que vos enfants joueront bien sagement avec leur nouvelle maison, vous vous direz que vous avez eu raison !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment je suis devenue architecte

C’était un jour d’octobre. Lassée des perpétuelles disputes avec Emma, j’avais besoin de concentrer mon esprit ailleurs. Soudain, je me suis souvenue de cette envie que j’avais eue quelques mois plus tôt. Et si je construisais une maison ?

Oui mais comme j’aime bien notre petite maison dans la campagne j’ai décidé de faire profiter quelqu’un d’autre de mes talents d’architecte.

Pique nique douille ce serait Barbie l’andouille !

Il ne restait plus qu’à convaincre Sam Chéri (« Ca sera thérapeutique pour moi ! », « Elles jouent vraiment bien ensemble aux Barbies », « Je me débrouillerai PRESQUE toute seule », « Allleeeezzzzz !!!! »).
J’ai commencé à chercher sur le net, j’ai trouvé de nombreuses sources d’inspiration (en particulier chez Mademoiselle petit pois), j’ai découvert un univers de collectionneuses qui m’a paru bien étrange et j’ai eu envie de me lancer.
J’ai griffoné un plan, passé du temps en compagnie des futures habitantes pour connaître leurs attentes. Et puis j’ai fait des tours à Brico Pro, Leroy Merlin et Cultura.
La structure est en médium de 10 mm d’épaisseur et le toit en médium de 3 mm d’épaisseur. La demeure (hu hu) fait 1,10 m de long, 45 cm de profondeur et 1,40 m de hauteur (presque aussi grande que moi quoi !). Ca paraissait un peu démesuré à certains lorsque je leur ai annoncé les dimensions mais je vous assure qu’en loi carrez ça n’est pas si énorme que ça !
Les pièces sont tapissées de papier pour Scrapbooking (Cultura). Pour parfaire le décor, j’ai posé quelques cadres et mis des tringles à rideaux.
L’esprit de la maison se veut vintage (vous la sentez la fille qui se la joue vraiment créatrice ?!). Et voilà le résultat :

Maison

Au rez-de-chaussée : la pièce multi-fonctions (garage, école, buanderie, tout ce que vous voudrez)
et deux paniers de rangement.

Au premier étage, le salon et la cuisine.
Au deuxième : la chambre parentale ouverte sur la salle de bain.
Au dernier : la chambre des enfants.

TiroirVu la place qu’allait prendre la maison dans la (mini) chambre des filles, plus questions de trouver des accesoires éparpillés à droite à gauche ! J’ai donc prévu deux paniers de rangements : un pour les poupées mannequins, l’autre pour les vêtements. Comme les deux filles n’étaient pas d’accord pour la couleur, j’ai pris un fushia et un violet et finalement je trouve l’association plutôt sympa !

Au reGaragez-de-chaussée, j’ai prévu un garage (ben oui il faut bien le garer quelque part le cabriolet rose !), mais comme je voulais que les filles puissent utiliser la pièce pour autres choses si elles le désiraient, j’ai quand même soigné la déco.

Après un sondage auprès de Zoé, les escaliers s’avéraient nécessaires
(ma fille est cartésienne).
J’ai utilisé des baguettes d’angles pour faire les marches (idée piochée ici). Escalier

Salon

Le salon avec l’escalier pour accéder à la chambre parentale.

J’ai scié 1150 bâtonnets de glace pour faire un parquet à l’échelle de Miss Blondasse. Bon au cas où vous auriez lu vite fait je vous redis : 1150 bâtonnets ! (Quoi ?! On n’a plus le droit de se faire mousser ? Mes ongles s’en souviennent quand même !)

Salon 2

Autre vue du salon.

Cuisine

La cuisine (ça n’est pas Schmidt mais c’est moi et je crois que c’est ma pièce préférée).

Chambre 2

La chambre parentale avec sa rambarde d’escalier (sécurité oblige).

Chambre

Autre vue de la chambre parentale.
(Bon la moquette n’est pas la plus jolie qu’on puisse trouver mais à 1,70 € le m² elle me satisfait pleinement !)

J’aurais aimé carreler entièrement la salle de bain. J’ai commandé de la mosaïque sur internet sans savoir quelle surface elle couvrirait et… ce fut seulement un quart de la pièce. Après avoir calculé le prix de revient si je repassais une commande, je me suis dit que raisonnablement Barbie devrait se contenter d’un coin faïencé ! Tant pis !

Salle de bain

Chambre des enfants

Chambre des enfants.

Cadre

Ado j’avais la même affiche dans ma chambre, clin d’œil au passé.

Les cadres sont réalisées avec des images imprimées, des morceaux de feuille transparente perforée et des bâtonnets de glace.

Après m’être demandée s’il fallait relier la maison au réseau ERDF et avoir opté pour une construction écologique, j’ai conclu que des capsules Dolce Gusto transformées en abat-jour et des perles en guise d’ampoule feraient parfaitement l’affaire.

Abat-jour salonAbat-jour cuisineAbat-jour chambreAbat-jour salle de bain

Demain je vous ferai le bilan de ma nouvelle carrière (teasing…). J’espère que la visite vous a plu !

En attendant, merci à Sam Chéri :

  • qui a gentiment découpé les fenêtres que je lui avais tracées à la scie sauteuse,
  • qui a scié une partie des baguettes quand mes mains criaient à la torture,
  • et qui a surtout eu la délicate mission de tout assembler à la fin (il n’a presque pas juré !).

Rendez-vous sur Hellocoton !