Une jolie boule en kirigami

Boule kirigami

Comme son nom le laisse deviner le kirigami est un dérivé de l’origami mais n’étant pas spécialiste du genre je ne vous en expliquerai pas les spécificités (j’en ai entendus certains dire « ouf ! » dans la salle !).
Tout est parti d’un kit que Zoé avait reçu à son anniversaire par une de ses copines. Les filles ont tellement aimé l’activité (et surtout  son résultat final) que je me suis dit qu’il fallait qu’on recommence et que je vous partage ça ici.
Pas besoin d’être très adroit, c’est plutôt simple à réaliser (pour rappel Emma et Zoé ont respectivement 5 ans et demi et 7 ans ; elles sont appliquées mais quand même !) et ça ne nécessite pas non plus beaucoup de matériel.

Pour commencer, téléchargez ce gabarit (vous pouvez modifier l’échelle en fonction de la taille de boule désirée ; ici vous obtiendrez une boule d’environ 15 centimètres de diamètre).
Ensuite, munissez-vous des fournitures suivantes :

  • L'or de Bombaydu joli papier (moi j’ai trouvé celui-ci chez Cultura, pour faire dans le thème Noël et coller aux couleurs de notre sapin mais cette boule peut être faite toute l’année pour décorer votre intérieur – les multicolores sont d’ailleurs très sympas !).
    J’en ai utilisé 5 bandes de 15,5 x 30 cm.
  • Matérieldes ciseaux
  • du scotch invisible
  • un petit crayon
  • une grosse aiguille
  • du fil de coton perlé (mais un autre fil fera bien l’affaire aussi)

Imprimez le gabarit sur le verso de vos feuilles (si vous avez peur que votre imprimante fasse une indigestion de paillettes et que vous êtes courageux, prenez du papier calque !).

Impression

Découpez les lignes pleines (surtout pas les pointillés).

Découpage

Pliez sur les pointillés.

Pliage

Mettez un petit morceau de scotch pour maintenir votre pliage.

Scotch

Passez un petit crayon  à l’intérieur de chaque branche d’étoile pour lui donner du volume.

Faites 10 étoiles (ou plus si vous augmentez le diamètre de la boule).

Etoiles

Passez le fil dans l’aiguille puis faites un double nœud avec les extrémités.
(Ici le fil mesure environ 50 centimètres.)

Aiguille

Passez le fil dans le centre d’une étoile.

Couture

Enfilez 5 étoiles dans le même sens puis les 5 autres dans le sens inverse.

Changement de sens

Terminez par un double nœud.
Il ne vous reste plus qu’à choisir la taille de votre boucle pour accrocher votre boule !

Noeud

Avouez que c’est facile et que le rendu est original !

N’hésitez pas à venir me montrer vos œuvres en commentaire ou ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Le top 5 de mes traditions de Noël

Aujourd’hui je participe au Top 5 de Coralie (initié par Maman Clémentine) dont le thème est : mes traditions de Noël.

5 : Début décembre nous installons notre sapin, les jours suivants j’emmène les enfants choisir trois nouvelles décorations (une pour Zoé, une pour Emma et une pour Nino). Oups je ne l’ai pas encore fait !

4 : Depuis quelques années, avec l’aide des filles, je prépare des petits paquets de gourmandises à mettre au pied du sapin pour toute la famille (sablés, truffes, roses des sables…). Ca nous fait une activité à faire ensemble et ça permet de faire un petit geste pour chacun.

3 : On réveillonne dans ma famille (chez mes parents avec ma petite soeur, ma grand-mère, ma grand-tante et ma cousine). Avant d’aller se coucher on dépose une chaussure au pied du sapin (on l’a toujours fait, même quand il n’y avait plus d’enfants dans la famille). Le matin on ouvre nos cadeaux tous ensemble puis on fait un grand petit déj’ familial. Le jour de Noël on déjeune chez mes beaux-parents (avec mes beaux-frères et belles-soeurs, des oncles et une tante de Sam Chéri), l’après-midi on fait des jeux.

2 : Le Père Noël sait bien que nous ne sommes pas chez nous alors il livre les cadeaux ailleurs, par contre il n’oublie jamais de laisser un chocolat à son effigie dans les chaussettes des enfants.

1 : Le 24, avant d’aller se coucher, on dépose une clémentine et un verre de lait sur le bord de la cheminée. Le lendemain on retrouve toujours les épluchures et le verre vide laissés par le Père Noël.

N'oublie pas mon petit soulier

Au cas où vous vous poseriez encore la question : « Oui je crois au Père Noël ! ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma journée au paradis des parents blogueurs #efluentmums3

Le 3 décembre dernier avait lieu la troisième édition du spot des E-fluent mums organisé par le magazine Parole de mamans et vous savez quoi ? J’y étais !!!

Alors petit préambule pour ceux qui ne sauraient pas en quoi ça consiste : selon moi c’est une sorte de salon pour blogueurs parentaux et selon Leslie Sawika (qui parle beaucoup mieux que moi) « c’est plus de 3000 demandes d’inscription d’influenceurs, c’est 350 blogueurs sélectionnés, c’est 80 marques partenaires, c’est une vingtaine de personnalités, c’est plus de 30 journalistes, c’est une équipe de 25 personnes qui travaillent pendant plus d’un an pour rendre cette journée inoubliable, c’est plus de 12436 heures de boulot, c’est plus de 3547 mails traités et c’est surtout des dizaines de milliers de mots bienveillants, d’amour et de partage autour d’un seul événement. »

Ma journée a débuté dès 3h15 (j’avais prévu de me lever à 3h35 mais le stress aidant, j’étais réveillée avant). Sam Chéri m’a emmenée à la gare de Nantes pour un départ à 6h05. Là-bas j’avais rendez-vous avec Elodie que je ne connaissais. Dress code oblige (tenue noire et/ou blanche, accessoires jaunes ou fushias), j’avais opté pour une robe noire avec une paire de collants roses. Premier point commun, Elodie avait fait le même choix que moi ! Hyper facile de se reconnaître donc ! Le trajet jusqu’à Paris a passé à la vitesse de l’éclair, j’ai trouvé une copine (que je n’ai d’ailleurs pas quittée de la journée) ! A Montparnasse nous avons rejoint Aurélia, complètement flipée légèrement stressée de prendre le métro.

Arrivée à destination, j’ai tout de suite été subjuguée par la beauté du Palais Brongniart. Tapis rouge rose à l’entrée, nous avons été accueillies comme des princesses (quoi de plus normal dans un palais ?!). Pose devant le photocall (rien que de le dire ça claque hein !), cadeau de bienvenue, tote bag bien rempli, badge remis et nous pouvions enfin rentrer dans le vif du sujet.
Nous avons assisté à la conférence « Prendre confiance en soi grâce à internet ». Un bilan mitigé : des interventions intéressantes (comme celle de Manue avec qui j’ai eu la joie de discuter brièvement) et d’autres beaucoup moins pertinentes (comme celle de Florence Servan Schreiber qui nous a expliqué être très mal à l’aise dans une conversation à deux et avoir une Community Manager, mouais pour la confiance en soi on repassera !).
Ensuite, nous nous sommes un peu fait coincées à l’interview de Nikos (note pour ceux qui se demanderaient comme mon amie Claire « Nikos qui ? » : Aliagas bien sûr !) par Elsa Fayer. Non pas que nous voulions nous échapper à tout prix, nous avions juste prévu autre chose ! Finalement c’était plutôt sympa !
Après nous avons entamé notre tour des stands où j’ai fait de jolies découvertes dont je vous parlerai dans un autre billet (parce que sinon j’ai peur de vous perdre en route). Là nous avons été couvertes de cadeaux par certains partenaires ; princesses et gâtées donc !
Nous avons grignoté chez Yoni Saada  (mais si celui de Top Chef !), excellent !
Au détour d’une allée, ma copine Elodie a pu avoir son selfie avec Nathalie Péchalat.
Vers 16h00, j’ai dû dire au revoir à ma binôme nantaise qui rentrait plus tôt pour les trois ans de son Poulpinou chou. Mon réveil nocturne matinal commençait à se faire sentir et le massage des mains chez Weleda s’est alors révélé divin !
Dernière conférence : « Comment soigner son image virtuelle pour gagner en influence ? ». Très sympa et là je ne vais pas vous dévoiler un scoop mais seulement confirmer que Cynthia Bavarde est aussi drôle à l’oral qu’à l’écrit !
Avant de partir j’ai assisté à l’intervention de Najat Vallaud Belkacem (où j’étais assise à trois chaises de Sandrine Quétier, et ouais !).

Enfin j’avais rendez-vous dans le hall à 18h00 avec un groupes de bretonnes : Aurélia (toujours aussi angoissée par le métro), Marianne, Marie (et son PetitPoisson trop mignon) et Emmanuelle car nous avions prévu de regagner la gare ensemble. Ce fut court mais très sympa !
Embrassades sur le quai, changement de train au Mans et retrouvailles avec Sam Chéri à 22h24. Fatiguée mais HEUREUSE !

Intérieur Palais Brongniart

En résumé ma journée c’était ça :

  • Un lieu de folie, décoré à merveille qui m’a fait me sentir toute petite et si grande à la fois.
  • Des jolies rencontres.
  • La joie de pouvoir mettre un visage (et une voix) sur les blogueuses que je lis régulièrement.
  • Une sensation étrange en croisant les « blogo-stars », un peu comme si les personnages de feuilletons que je suivais s’évadaient du petit écran (non je ne suis pas folle !).
  • Le plaisir de revoir certaines de mes copines co-créatrices de langes pour Babymoov.
  • L’impression d’avoir parfois fait ma groupie (« j’aime beaucoup ce que tu écris »), regretter de ne pas avoir osé avec d’autres.
  • Beaucoup de sourires.
  • Des cadeaux plein les bras (merci à Squiz d’avoir pensé à nous fournir d’énormes sacs pour ramener tout ça !)

Bref c’était top top top !  Un énorme merci à toute l’équipe de Parole de mamans pour la montagne de travail accompli et vivement l’année prochaine !
(Et merci aussi à Amélie de m’avoir convaincue de venir !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bientôt Noël (guirlandes inside)

Aujourd’hui je participe aux lundis à deux d’Alice et Zaza : le thème est le sapin (ça tombe bien, j’avais justement prévu de vous montrer le nôtre !).

D’habitude nous attendons le 1er décembre pour faire notre sapin. Mais comme en semaine c’est beaucoup moins pratique pour nous (toutes les décos sont dans la grange qui n’est pas éclairée), exceptionnellement notre maison a revêtu ses habits de Noël dès le 29 novembre.

Il y a quelques années nous avons investi dans un sapin artificiel chez Truffaut ; même si je trouve qu’il manque un peu de branches et que l’odeur de résine me manque, je dois dire qu’on avait fait une bonne affaire et que le sapin en question fait plutôt bien son job. Il mesure 2 mètres de haut (et ouais il est encore plus grand que Coralie !), et je crois que le jour où on l’a acheté j’ai un peu réalisé un rêve de petite fille.
Pour ajouter de la magie de Noël à notre pièce de vie on a aussi : une guirlande lumineuse qui orne l’énorme poutre de la cuisine, trois calendriers de l’Avent (un pour les filles, un pour Nino et celui offert dans Popi avec plein de bisous rigolos dedans), les cartes et autres bricolages réalisés à l’école et à la garderie (que je conserve précieusement chaque année), les magnifiques chaussettes personnalisées par ma belle-sœur et un petit village illuminé.

Je vous montre ?

Sapin

Rien d’extraordinaire mais j’aime l’ambiance que ça dégage (et je crois que mon chat aussi !).
Et chez vous, c’est déjà Noël ou pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce que j’ai aimé (ou pas) cette semaine (petits bonheurs Inside) # 12

J’ai aimé rencontrer la fille de mes amis. J’ai aimé qu’elle dorme sur moi une bonne heure. J’ai aimé son odeur de bébé, j’ai failli la croquer !
J’ai aimé ma journée parisienne de mercredi (c’était le spot des E-fluent mums, je vous en reparle très vite). J’ai aimé la solidarité mise en place pour me permettre d’y aller (garde des enfants et tour de gym échangé, merci la famille et les copines !). J’ai aimé que Sam Chéri m’emmène prendre mon train et vienne me chercher à la gare le soir. J’ai aimé les rencontres, les sourires et les découvertes. J’ai aimé les petits textos envoyés par ma sœur et mes amies pour me dire qu’elles pensaient à moi.
J’ai aimé commencer l’achat de mes cadeaux (pour une fois que je ne suis pas en retard !).
J’ai aimé le marché de Noël au château de Barbe-Bleue, on y va tous les ans et je le trouve toujours aussi féérique !

Bref, peu de photos mais une belle semaine pour moi, que du positif ! Et vous ?

Rencontre

Palais Brongniard

001_New1

006

C’était ma participation aux Petits bonheurs de Maman Louzoù, façon « J’aime / j’aime pas » de Milie et « Ma semaine en mots et en photos » pour Madame Parle.

blossom1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce que j’ai aimé (ou pas) ces dernières semaines (petits bonheurs inside) # 11

J’ai aimé m’émerveiller devant la facilité de Nino à faire des puzzles. J’aime les moments de tranquillité que cela m’apporte (petit bulldozer se pose).
Je n’ai pas aimé
sa difficulté récurrente pour s’endormir.
J’ai aimé
apprendre la naissance d’une petite puce. J’ai été triste à la pensée de mes amis qui eux ne connaîtront pas leur petite fille.
J’ai aimé
voir mes trois jouer ensemble.
J’ai aimé
passer du temps avec ma sœur.
J’ai aimé
me trouver des nouvelles chaussures.
J’ai aimé
me préparer pour les E-fluent, je n’ai pas aimé angoisser comme pour une rentrée des classes.
Je n’ai pas aimé
avoir 39 de fièvre et devoir annuler tout ce qu’on avait prévu le week-end dernier.
J’ai aimé
customiser des sacs en tissu. Je n’aime pas les avoir perdus quelque part dans la maison (impossible de remettre la main dessus, ça me rend chèvre !).
J’ai aimé
les -50 % du rayon jouets de mon supermarché.
J’ai aimé
faire du jus de pomme pour l’école.

J’ai aimé
faire entrer Noël dans la maison.

Puzzle

Triomino

Jeu

Chaussures

Sapin

C’était ma participation aux Petits bonheurs de Maman Louzoù, façon « J’aime / j’aime pas » de Milie (la récap’ est chez Coralie de C’était comment avant ?) et « Ma semaine en mots et en photos » pour Madame Parle (la récap’ est chez Mum Poulette).

blossom1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le doigt dans l’œil (ou le test des lentilles de contact)

Je porte des lunettes depuis le CM2.
Au début c’était juste pour lire et regarder la télévision. Puis j’ai vieilli, j’ai porté 3 enfants, ma vue a baissé ; les binocles sont devenues indispensables à ma survie en milieu urbain (et même rural d’ailleurs). Jusque là rien d’extraordinaire.
Sauf que je ne me considère pas comme une fille à lunettes. Pour résumer, je dois me regarder dans le miroir deux fois par jour (pour me brosser les dents et me débarbouiller – si j’ai le droit de dire « débarbouiller » !) et je n’ai rien sur mon nez à ce moment là (sauf peut-être quelques points noirs, amis du glamour bonjour !). Jusqu’à il y a quelques mois, chaque fois que je voyais des photos de famille je m’interrogeais sur l’identité de la myope avec mes enfants, bref je ne me reconnaissais pas !

Mais ça c’était avant ! Avant que je ne me décide enfin à me mettre le doigt dans l’œil.
Nous avons tous des phobies et dans le top 3 des miennes : l’organe de la vision. Minute Freud : peut-être est-ce dû au souvenir de mon grand-père qui avait perdu un œil lors d’un accident de voiture ou peut-être ai-je été traumatisée, durant mon adolescence, par un copain qui jugeait de bon de se retourner les paupières à longueur de journée (rien que d’écrire ça j’ai la nausée) ? Bref, ma devise était : « touche pas à mes yeux (ni aux tiens) ! ».
Ma petite trentaine aidant, depuis quelques temps, je deviens plus courageuse. Alors voilà, un jour d’avril j’ai passé la porte de mon opticien préféré et je lui ai fièrement lancé : « Bonjour, je viens me renseigner sur le port des lentilles ! »
Ceci est un article d’encouragement pour tous les dégoûtés des yeux. Si moi je l’ai fait, vous pouvez y arriver !

Voici donc mes conseils :

  • ça va vous coûter une trentaine d’euros mais faites une adaptation aux lentilles chez votre opticien.
    Voici comment ça se passe : le premier jour, il vérifie si votre vue permet le port des lentilles, vous fait deux ou trois petits examens  puis, si tout est ok, vous mettez vos lentilles devant lui (sous sa direction). Deux heures après, vous revenez le voir pour retirer vos lentilles (toujours guidé(e) par ses conseils). Croyez-moi c’est indispensable, certains ophtalmos renvoient directement leurs patients chez eux après leur avoir posé leurs lentilles ; la technique pour les enlever n’est pas si évidente pour tout le monde !
    Le deuxième jour, il est conseillé de les porter un après-midi chez vous.
    Le troisième vous répétez l’opération mais pour la journée complète.
    Le quatrième, vous devez les mettre dès le matin et retourner chez votre opticien (avec qui vous commencez sérieusement à copiner) en fin d’après-midi. Là vous discutez avec lui de votre ressenti et de vos problèmes techniques.
    Mon problème technique à moi résidait surtout dans le retrait de ces maudites lentilles. Je dois vous avouer que j’ai failli abandonner la première fois où j’ai du me débrouiller seule (sans Monsieur Krys). J’ai mis une heure, j’ai pesté, puis j’ai pleuré. J’ai même hésité à aller au magasin et le supplier de mes les enlever. Mais je me suis dit que si je faisais ça, je tirais un trait définitif sur mes espoirs de me trouver plus jolie et que cet échec résonnerait longtemps en moi. J’ai demandé à Sam Chéri de me soutenir et de me guider un peu (parce que je suis tellement dans le dégoût face aux yeux que me mettre face à un miroir m’était trop difficile, c’est vous dire !). Et ça a marché ! Le lendemain j’ai mis une demi-heure et j’ai vu ça comme un énorme progrès.
    Quand j’ai fait part de mes difficultés à Monsieur Krys et il m’a donné une astuce : appuyer fort sur le blanc de mes yeux de chaque côté de l’iris. Ca m’a rebuté mais ça a tellement bien fonctionné que c’est désormais la technique que j’emploie.
  • N’hésitez pas à consulter des vidéos comme par exemple celle-ci ; ça peut aider.
  • Faites-vous confiance et ne vous découragez pas ! Comme pour beaucoup d’autres choses,  tout est question d’entraînement. Au fil du temps, vous mettrez vos lentilles de plus en plus rapidement et vous les enlèverez avec une facilité que vous trouviez jadis déconcertante.

Aujourd’hui je porte des lentilles jetables journalières, par coquetterie, uniquement le week-end ou pour les occasions particulières et je n’ai aucun regret.

Lunettes

Rendez-vous sur Hellocoton !