Ca s’en va et ça revient

Il y a des amis à qui on pense très souvent mais dont on ne prend que rarement des nouvelles. Les jours, les mois, les années défilent et on a un peu honte de revenir vers eux. On ne sait pas ce qu’ils vont penser mais on ne veut pas couper les ponts parce qu’on les aime, parce qu’ils ont compté pour nous.
Ce blog c’est un peu la même histoire, j’ai sans cesse envie d’écrire mais je me laisse déborder par la vie, je ne prend pas le temps, je me fait happer par le quotidien…
Et de temps en temps je reviens ! (Vous ne vous débarrasserez pas de moi aussi facilement !)

Donc voici ce qui s’est passé ces derniers mois dans ma vie trépidante : j’ai fêté Noël (ah bon vous aussi ?!), j’ai eu mon premier smartphone (mais je reste malgré tout un peu une blogueuse vintage, clin d’oeil à ma copine
Elodie), je me suis aperçue que 2014 était déjà derrière moi, j’ai lu Charlie Hebdo, j’ai vieilli, mon compte Facebook a été piraté, j’ai perdu une carte bancaire, j’ai cassé mon bô téléphone (ça c’était pour la « case poisse »), j’ai signalé qu’on avait usurpé mon identité, j’ai retrouvé ma carte bancaire au bout de quelques jours, la garantie de mon téléphone a marché (catégorie « tout est bien qui finit bien ») et le compte à rebours de mon retour à la case Pôle Emploi s’est accéléré. Ah oui aussi l’ingratitude s’est emparée de moi : je n’ai souhaité la bonne année à personne (à part ceux avec qui j’ai réveillonné parce que bon quand même sinon ça aurait fait mauvais genre), je n’ai pas dit merci pour les textos, pour les photos et pour les paillettes dans les enveloppes. Je ne parlerai même pas des anniversaires que j’ai oublié.

La semaine dernière j’ai reçu un mail en réponse à une lettre que j’avais écrite il y a plus de cinq ans (véridique). Je ne serais finalement pas la seule à me dire que mieux vaut tard que jamais ?

Smartphone

ps : Bonne année et joyeuses Pâques (je préfère prendre un petit peu d’avance, c’est plus prudent !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

On ne se connaît pas et pourtant…

J’ai hésité avant d’écrire cet article. Pour être franche, d’habitude je commence par le titre et là la case reste vide.
A l’instant où je couche mes mots sur le clavier (peut-on utiliser cette expression ?), je ne sais pas encore où je vais. Mais je tourne ça dans ma tête depuis quelques jours et j’ai besoin de l’exprimer.

Chaque petit mot que vous me laissez me réchauffe le cœur.
Lorsque j’ai commencé mon blog, je l’ai fait pour moi (et un peu pour mes enfants aussi, mais auront-ils le désir de le lire un jour ?).
Assez vite, j’ai eu besoin de le partager, sans vraiment savoir pourquoi.

Quand vos amis vous disent qu’ils apprécient vos écrits, vous êtes touché(e) mais vous ne pouvez vous empêcher de penser qu’ils s’y intéressent surtout parce qu’ils vous connaissent. Attention je ne minimise pas du tout l’attention portée par mes proches et elle me touche autant que celle des autres ! Les commentaires laissés ici par des « inconnus » résonnent juste différemment.
Il y a ceux qui arrivent là par erreur (non parce que parfois, à la vue de ce qu’ils ont demandé à Mr Google, le moteur de recherche les a mal guidés !). Il y a les lecteurs de l’ombre (auxquels j’appartiens aussi parfois chez les autres). Il y a ceux qui passent par là par hasard et qui prennent quand même le temps de me dire un truc agréable. Enfin il y a celles qui me laissent très souvent des commentaires et dont je me sens proche d’une certaine façon. On connaît des bouts de nos vies et on ne se connaît pas. On ne se connaît pas et on a l’impression de se connaître (ou pas). On se connaît sous des pseudos, on s’intéresse réellement à ces tranches de quotidien.
Il n’y pas si longtemps je n’aurais pas pensé ressentir ça. Ce sentiment indescriptible qui fait qu’on s’attache à ces personnes qu’on ne rencontrera peut-être jamais mais qui deviennent des personnages dont on suit les aventures.
Là soit vous devez me trouver carrément stupide ou trop sentimentale naïve ou encore complètement folle… Dans le monde réel j’ai des amis (et pourtant je n’aime pas trop les curlys) et je me sens un peu dépassée par tout cet univers virtuel.

En fait je ne me reconnais pas.
Je scrute mes statistiques WordPress. Oui c’est mal mais je (me) l’avoue maintenant : être lue me satisfait. Est-ce un besoin de reconnaissance (n’en sommes-nous pas tous un peu là ?) ou encore un syndrôme bloguesque ? Toujours est-il que j’aime (pour l’instant) ce que ça m’apporte  : des échanges sympas.
Voilà où je voulais en venir… Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour mais j’ai pleuré à la lecture d’un de vos messages. J’ai hésité à répondre par mail tellement j’avais été touchée. Peut-être aurais-je mieux fait.
Je ne m’explique pas vraiment l’impact de ce message sur moi mais j’ai pleuré.
J’ai pleuré parce qu’on m’a dit que je faisais rire et monter les larmes aux yeux.
J’ai pleuré parce qu’on m’a encouragée à continuer.
J’ai pleuré parce qu’on m’a dit que j’étais une bonne maman. Au fond je crois que c’est ça qui m’a fait pleurer. J’ai trouvé ce compliment d’une gentillesse extrême. J’ai pleuré parce que je me suis dit que cette personne serait sans doute déçue si elle me connaissait « en vrai ». Moi qui fais tant d’erreurs dans ma vie de maman, qui manque si cruellement de patience et qui crie souvent gratuitement.
Voilà, je viens d’écrire le titre de mon article. On ne se connaît pas et pourtant j’ai eu peur de te (vous) décevoir.

Jonquille

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 52 – 2014 # 6 Goûter

Une façon pour moi de vous expliquer pourquoi je vous saoule avec mes cupcakes en ce moment… Prenez une bande d’amis et une fille qui fête son anniversaire. Quelques cadeaux plus tard (deux livres de recettes, des moules, une poche à douille, un flacon d’arôme naturel de framboise et des décors sucrés), vous obtenez la future reine des cupcakes (oui la barre est haute) !

goûterma photo pour le projet de Milie (C’est Quoi Ce Bruit ?)

Rendez-vous sur Hellocoton !

D’autres goûters bloguesques (attention ne regardez pas si vous avez faim !) :

Vous pouvez également retrouver les photos du projet sur Instagram et sur Pinterest sous le hashtag #2014projet52.

Ce que j’ai aimé (ou pas) … la semaine dernière (petits bonheurs inside) # 3

J’ai aimé faire une surprise à ma tante pour fêter ses 83 ans avec elle. (« Rien ne pouvait plus me faire plaisir ! » nous avoua-t-elle.)
J’ai aimé déjeuner en tête à tête avec ma petite sœur.
J’ai aimé acheter un bloc de papier scrap vintage (poke Madame Parle) pour mes futurs bricolages.
Je n’ai pas aimé vivre une nouvelle semaine sous la pluie. (J’veux du soleil !!!)
J’ai aimé n’avoir aucun tour à faire pour les activités des filles (Taxi moi ? Jamais !).
Je n’ai pas aimé être la fille la moins organisée du monde au moment de faire mes courses.
Je n’ai pas aimé m’apercevoir que (pour cause de mauvaise douille) le topping de mes jolis cupcakes était tout raté.
J’ai aimé passer la soirée de samedi entourée de tous mes amis.
J’ai aimé recevoir de jolis cadeaux (oui encore !).

anniversaire

papier scrap

pluie

courses

cupcakes

C’était ma participation aux Petits bonheurs de Maman Louzoù, façon « J’aime / j’aime pas » de Milie et « Ma semaine en mots et en photos » pour Madame Parle.

blossom1

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 résolutions

Comme beaucoup d’entre vous, je ne déroge pas à la règle : j’ai décidé de prendre de (bonnes ?) résolutions pour 2014.
Je vais bientôt avoir 33 ans (aïe !) alors  j’ai décidé d’en prendre 33 (Ca n’est pas une tradition, seulement une lubie). 

1. Envoyer mes vœux avant la fin du mois.
2. Prendre enfin le temps d’écrire la carte de félicitations de naissance qui trône sur le buffet depuis plus de deux mois (oui vous pouvez jeter des cailloux).
3. Re(ce)voir les amis qu’on a pas vus depuis trop longtemps (poke Mélanie, Gaëtan, Elodie et Antoine).
4. Lancer l’opération « Tu deviendras propre mon fils ! »
5. Réussir l’opération « Tu deviendras propre mon fils ! »
6. Organiser une cousinade sans qu’elle tombe à l’eau (poke les cousins).
7. Aller au cinéma au moins trois fois dans l’année.
8. Perdre 7 kilos (même si en fait il faudrait que j’en perde 10 de plus _ on a dit objectif raisonnable !).
9. Prendre davantage de photos.
10. Trier mes photos.
11. Acheter un disque dur externe pour éviter de perdre les fameuses photos en cas de mort subite de l’ordinateur.
12. Cuisiner.
13. Vider mon congélateur pour enfin pouvoir le dégivrer.
14. Lire 3 livres (oui je sais c’est minable comme objectif mais là encore c’est raisonnable !).
15. Bloguer régulièrement.
16. Laisser des commentaires aux copinautes (parce qu’un petit commentaire ça fait toujours plaisir !).
16. Trier les papiers de la maison.
17. Rendre un peu plus souvent visite à la famille.
18. Crier moins (ce sont les voisins qui vont être contents !).
19. Etre plus zen (bon là ça va être vraiment dur !).
20. S’inscrire à la bibliothèque de Petite Bourgade.
21. Trouver un moyen de n’oublier aucun anniversaire.
22. Faire des activités manuelles avec les enfants.
23. Partir en vacances.
24. Faire le ménage dans les documents de l’ordi.
25. Finir la remise en beauté du bureau d’écolier commencée il y a bien longtemps déjà (mais bon là il fait trop froid pour bricoler dans la grange…).
26. Trier mon placard de vêtements (et arrêter de garder des trucs que je sais pertinemment que je ne remettrai jamais).
27. Changer (un petit peu) de couleur de cheveux.
28. Tenir le défi du projet 52 – 2014.
29. Passer un week-end romantique SANS LES ENFANTS.
30. Me mettre du vernis de temps en temps (mais avec Sam Chéri qui n’aime pas ça c’est litigieux…).
31. Etre un peu plus féminine.
32. Nettoyer ma voiture plus d’une fois dans l’année (qui a dit « Porcinette » ?)
33. Tenir au moins la moitié de mes résolutions (vous vous souvenez ? RAISONNABLE !)

Rendez-vous à la fin de l’année pour dresser le bilan !

Smartbox

Je crois que certaines résolutions vont être plus faciles à tenir que d’autres…
Merci Père Noël !

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 ans plus tard

Depuis quelques temps, circule sur le net une « lettre à mes 16 ans ».

Apparemment, c’est la défraîchie qui a commencé (et je l’en remercie parce que je trouve l’idée super sympa). J’en ai lu d’autres chez Cécile, chez Ginie, chez Emma… et à mon tour j’ai eu envie de m’y mettre !

 » Chère moi-même,

en t’écrivant je réalise tu n’en es qu’à la moitié de ma vie et ça me fait bizarre (un jour tu te diras qu’à 32 ans on est encore super jeune. Ne prends pas cet air dépité !!!).
Tu viens d’entrer en seconde et tu trouves que ta vie s’améliore.
L’internat a considérablement changé tes rapports avec tes parents ! Ca n’est pas encore idyllique mais tu verras : plus tu avanceras dans la vie et moins vous vous fâcherez.
Depuis quelques mois tu sors avec G. C’est un gentil garçon mais si tu ne mettais pas sept ans avant d’admettre qu’il n’est pas fait pour toi, on gagnerait du temps. Enfin c’est toi qui vois ! Quant à la parenthèse que tu vas t’accorder en terminale, évite de te lancer dans une histoire avec un camarade de classe : ça ne va pas durer et tu vas sérieusement morfler !
Là je sens que tu paniques à l’idée de rater toute ta vie sentimentale alors je vais te rassurer. L’homme de ta vie tu vas le trouver ! En fait tu le connais déjà mais si je te dis qui c’est tu vas pouffer de rire ou m’envoyer bouler (et après tu ne voudras pas lire la suite alors je ne te dévoile pas son nom). Je te dis juste qu’un jour tu vas te rendre compte que c’est ton âme sœur (je sais tu n’y crois pas trop, mais je t’assure que si !), il va te rendre très heureuse et même que vous aurez des enfants ensemble (je ne te dis pas combien, il faut bien que je laisse un peu de suspens).
Pour les études, je n’ai pas de conseil à te donner parce qu’en ce moment c’est un peu le flou dans ma vie. Mais ne t’angoisse pas trop, je suis sûre que ça va s’arranger un jour ou l’autre (enfin j’espère !).
Tu passes tes week-ends avec les amis de G. et pour l’instant ce ne sont pas vraiment les tiens. Aujourd’hui tu n’imagines pas ta vie sans eux. Tu t’es trouvée une seconde famille !
Voilà, je voulais juste te dire ne pas trop t’en faire. Tu vas vivre des trucs sympas, d’autres moins mais au final, en 2013, tu nages dans le bonheur et c’est ça qui compte.

Prends soin de toi et essaye d’être moins colérique !

marie

ps : T’inquiète pas, tu finiras par l’avoir ton piercing au nez !
re-ps : Profite des gens que tu aimes tant qu’ils sont là. « 

* J’aurais aimé vous montrer la délicieuse jeune fille que j’étais à 16 ans, mais à l’époque je ne me laissais pas beaucoup prendre en photo (rebelle attitude). Alors, pour vous consoler, je vous offre l’occasion de vous déhancher avec la très raffinée Mia Frye comme à la belle époque.


Rendez-vous sur Hellocoton !