Celle qui rêvait d’un travail

Comme je vous l’ai déjà dit, mon congé parental prendra bientôt fin. Mon ancienne entreprise ayant décidé de se passer de mes services pour motif de crise économique, personne ne m’attend au charbon.

Mon drame c’est que je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire.

Il y a peu de temps, je suis allée au Carrefour de l’orientation. Ce fut (presque) un cauchemar : perdue au milieu des lycéens qui sont tous des géants (ils pourraient manger sur ma tête), j’errais au milieu des allées ; chaque stand me confirmant que mon CV n’était à la hauteur d’aucun poste. Je fis quand même une rencontre intéressante, un charmant monsieur, directeur d’une association, qui me redonna espoir, valorisant mon expérience de maman et qui – en prime – me parla de mon joli sourire qui m’aiderait dans la vie (cheese !!!).

Bref, jusqu’ici j’étais dans l’expectative. Et honnêtement je ne pensais pas vraiment rechercher activement un emploi avant septembre, jusqu’à ce que Nino rentre à l’école.

Ordinateur

Je veux écrire !!!

Puis, jeudi de la semaine dernière, alors que je faisais machinalement un petit tour sur le site de Pôle Emploi, Elle m’est apparue : L’Annonce de mes rêves. Elle débutait ainsi : « Vous êtes dynamique, motivé(e), vous aimez les mots et êtes rigoureux/euse ? Postulez pour rejoindre la société X, et occuper un poste de chargé(e) de communication ! »  Aucun diplôme spécifié et « débutant accepté« . Je n’en croyais pas mes yeux, tout ça c’est moi ! Même si je ne me faisais pas trop d’illusion, je ne pouvais pas rater cette occasion, j’ai postulé. J’ai vu que l’offre avait été éditée début février alors je me suis empressée d’y répondre. Peut-être un peu vite, peut-être un peu trop à chaud. J’ai envoyé un texte, sans vraie relecture, et je regrette un peu. Parce que, quand je regarde le descriptif du poste, ce travail est fait pour moi, je suis faite pour ce travail et je crois que je resterai la seule à en être persuadée. Ce métier c’est celui que je voulais faire quand j’étais au lycée et dont j’avais abandonné l’idée de l’exercer un jour. Je suis consciente qu’il y a beaucoup de personnes plus compétentes que moi mais je ne peux m’empêcher d’espérer.
Non là je vous mens, je n’espère plus (je ne suis pas naïve, j’ai déposé ma candidature il y a plus d’une semaine et elle est restée sans réponse alors que le poste était à pourvoir rapidement). Mais si quelque part une bonne fée pouvait exaucer mon vœu, elle ferait de moi la plus heureuse des blogueuses !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ca s’en va et ça revient

Il y a des amis à qui on pense très souvent mais dont on ne prend que rarement des nouvelles. Les jours, les mois, les années défilent et on a un peu honte de revenir vers eux. On ne sait pas ce qu’ils vont penser mais on ne veut pas couper les ponts parce qu’on les aime, parce qu’ils ont compté pour nous.
Ce blog c’est un peu la même histoire, j’ai sans cesse envie d’écrire mais je me laisse déborder par la vie, je ne prend pas le temps, je me fait happer par le quotidien…
Et de temps en temps je reviens ! (Vous ne vous débarrasserez pas de moi aussi facilement !)

Donc voici ce qui s’est passé ces derniers mois dans ma vie trépidante : j’ai fêté Noël (ah bon vous aussi ?!), j’ai eu mon premier smartphone (mais je reste malgré tout un peu une blogueuse vintage, clin d’oeil à ma copine
Elodie), je me suis aperçue que 2014 était déjà derrière moi, j’ai lu Charlie Hebdo, j’ai vieilli, mon compte Facebook a été piraté, j’ai perdu une carte bancaire, j’ai cassé mon bô téléphone (ça c’était pour la « case poisse »), j’ai signalé qu’on avait usurpé mon identité, j’ai retrouvé ma carte bancaire au bout de quelques jours, la garantie de mon téléphone a marché (catégorie « tout est bien qui finit bien ») et le compte à rebours de mon retour à la case Pôle Emploi s’est accéléré. Ah oui aussi l’ingratitude s’est emparée de moi : je n’ai souhaité la bonne année à personne (à part ceux avec qui j’ai réveillonné parce que bon quand même sinon ça aurait fait mauvais genre), je n’ai pas dit merci pour les textos, pour les photos et pour les paillettes dans les enveloppes. Je ne parlerai même pas des anniversaires que j’ai oublié.

La semaine dernière j’ai reçu un mail en réponse à une lettre que j’avais écrite il y a plus de cinq ans (véridique). Je ne serais finalement pas la seule à me dire que mieux vaut tard que jamais ?

Smartphone

ps : Bonne année et joyeuses Pâques (je préfère prendre un petit peu d’avance, c’est plus prudent !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si les journées étaient plus longues

Mais que s’est-il passé pour que je disparaisse de la blogosphère pendant deux mois ?

J’hésite à vous raconter mon enlèvement par les petits hommes roses (non parce que le vert ça fait Médiatis) mais j’ai peur que vous ne me croyiez pas.
En fait je n’ai pas de bonne excuse. Je me suis une nouvelle fois laissée aspirer par le tourbillon du temps. (Et en plus je ne bosse pas… je sais…)

Ma vie a suivi son cours (comme la vôtre je suppose). Pour que vous compreniez la suite du feuilleton, voici un résumé de mes dernières semaines : Nino a eu deux ans, Emma en a eu cinq, le compte à rebours de ma dernière année de congé parental s’est mis en marche (et l’angoisse du « qu’est-ce que je vais faire après ? » aussi), nous sommes partis en week-end à Paris, mon Chufi que j’aimais tant a disparu (et n’est jamais revenu), nous avons emmené les filles à leur premier carnaval de nuit, j’ai trié des années de papiers, les résultats d’une élection m’ont donnés la nausée, je me suis rapprochée de mes cousins, un nouveau petit chat s’est installé à la maison.

Alors voilà, j’ai souvent écrit des débuts d’articles dans ma tête mais je n’ai pas pris le temps de me poser devant le clavier pour en écrire la suite. J’aimerais pouvoir vous dire que ça ne se reproduira plus mais on se refait difficilement… D’autant plus que les travaux de la petite maison ont repris, extérieurs cette fois-ci. Nous avons décidé d’enlever le vilain enduit ciment de la façade pour découvrir les pierres qui se cachent derrière. Après trois heures de piquage intensif au burin électrique hier, je me suis réveillée ce matin les mains calleuses et le corps endolori mais heureuse de savoir le chantier commencé. J’ai tellement de choses à vous raconter et tellement de lecture de vies à rattraper que je ne sais pas par où commencer. En tout cas je ne vous oublie pas.

Mali

Rendez-vous sur Hellocoton !

On ne se connaît pas et pourtant…

J’ai hésité avant d’écrire cet article. Pour être franche, d’habitude je commence par le titre et là la case reste vide.
A l’instant où je couche mes mots sur le clavier (peut-on utiliser cette expression ?), je ne sais pas encore où je vais. Mais je tourne ça dans ma tête depuis quelques jours et j’ai besoin de l’exprimer.

Chaque petit mot que vous me laissez me réchauffe le cœur.
Lorsque j’ai commencé mon blog, je l’ai fait pour moi (et un peu pour mes enfants aussi, mais auront-ils le désir de le lire un jour ?).
Assez vite, j’ai eu besoin de le partager, sans vraiment savoir pourquoi.

Quand vos amis vous disent qu’ils apprécient vos écrits, vous êtes touché(e) mais vous ne pouvez vous empêcher de penser qu’ils s’y intéressent surtout parce qu’ils vous connaissent. Attention je ne minimise pas du tout l’attention portée par mes proches et elle me touche autant que celle des autres ! Les commentaires laissés ici par des « inconnus » résonnent juste différemment.
Il y a ceux qui arrivent là par erreur (non parce que parfois, à la vue de ce qu’ils ont demandé à Mr Google, le moteur de recherche les a mal guidés !). Il y a les lecteurs de l’ombre (auxquels j’appartiens aussi parfois chez les autres). Il y a ceux qui passent par là par hasard et qui prennent quand même le temps de me dire un truc agréable. Enfin il y a celles qui me laissent très souvent des commentaires et dont je me sens proche d’une certaine façon. On connaît des bouts de nos vies et on ne se connaît pas. On ne se connaît pas et on a l’impression de se connaître (ou pas). On se connaît sous des pseudos, on s’intéresse réellement à ces tranches de quotidien.
Il n’y pas si longtemps je n’aurais pas pensé ressentir ça. Ce sentiment indescriptible qui fait qu’on s’attache à ces personnes qu’on ne rencontrera peut-être jamais mais qui deviennent des personnages dont on suit les aventures.
Là soit vous devez me trouver carrément stupide ou trop sentimentale naïve ou encore complètement folle… Dans le monde réel j’ai des amis (et pourtant je n’aime pas trop les curlys) et je me sens un peu dépassée par tout cet univers virtuel.

En fait je ne me reconnais pas.
Je scrute mes statistiques WordPress. Oui c’est mal mais je (me) l’avoue maintenant : être lue me satisfait. Est-ce un besoin de reconnaissance (n’en sommes-nous pas tous un peu là ?) ou encore un syndrôme bloguesque ? Toujours est-il que j’aime (pour l’instant) ce que ça m’apporte  : des échanges sympas.
Voilà où je voulais en venir… Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour mais j’ai pleuré à la lecture d’un de vos messages. J’ai hésité à répondre par mail tellement j’avais été touchée. Peut-être aurais-je mieux fait.
Je ne m’explique pas vraiment l’impact de ce message sur moi mais j’ai pleuré.
J’ai pleuré parce qu’on m’a dit que je faisais rire et monter les larmes aux yeux.
J’ai pleuré parce qu’on m’a encouragée à continuer.
J’ai pleuré parce qu’on m’a dit que j’étais une bonne maman. Au fond je crois que c’est ça qui m’a fait pleurer. J’ai trouvé ce compliment d’une gentillesse extrême. J’ai pleuré parce que je me suis dit que cette personne serait sans doute déçue si elle me connaissait « en vrai ». Moi qui fais tant d’erreurs dans ma vie de maman, qui manque si cruellement de patience et qui crie souvent gratuitement.
Voilà, je viens d’écrire le titre de mon article. On ne se connaît pas et pourtant j’ai eu peur de te (vous) décevoir.

Jonquille

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 résolutions

Comme beaucoup d’entre vous, je ne déroge pas à la règle : j’ai décidé de prendre de (bonnes ?) résolutions pour 2014.
Je vais bientôt avoir 33 ans (aïe !) alors  j’ai décidé d’en prendre 33 (Ca n’est pas une tradition, seulement une lubie). 

1. Envoyer mes vœux avant la fin du mois.
2. Prendre enfin le temps d’écrire la carte de félicitations de naissance qui trône sur le buffet depuis plus de deux mois (oui vous pouvez jeter des cailloux).
3. Re(ce)voir les amis qu’on a pas vus depuis trop longtemps (poke Mélanie, Gaëtan, Elodie et Antoine).
4. Lancer l’opération « Tu deviendras propre mon fils ! »
5. Réussir l’opération « Tu deviendras propre mon fils ! »
6. Organiser une cousinade sans qu’elle tombe à l’eau (poke les cousins).
7. Aller au cinéma au moins trois fois dans l’année.
8. Perdre 7 kilos (même si en fait il faudrait que j’en perde 10 de plus _ on a dit objectif raisonnable !).
9. Prendre davantage de photos.
10. Trier mes photos.
11. Acheter un disque dur externe pour éviter de perdre les fameuses photos en cas de mort subite de l’ordinateur.
12. Cuisiner.
13. Vider mon congélateur pour enfin pouvoir le dégivrer.
14. Lire 3 livres (oui je sais c’est minable comme objectif mais là encore c’est raisonnable !).
15. Bloguer régulièrement.
16. Laisser des commentaires aux copinautes (parce qu’un petit commentaire ça fait toujours plaisir !).
16. Trier les papiers de la maison.
17. Rendre un peu plus souvent visite à la famille.
18. Crier moins (ce sont les voisins qui vont être contents !).
19. Etre plus zen (bon là ça va être vraiment dur !).
20. S’inscrire à la bibliothèque de Petite Bourgade.
21. Trouver un moyen de n’oublier aucun anniversaire.
22. Faire des activités manuelles avec les enfants.
23. Partir en vacances.
24. Faire le ménage dans les documents de l’ordi.
25. Finir la remise en beauté du bureau d’écolier commencée il y a bien longtemps déjà (mais bon là il fait trop froid pour bricoler dans la grange…).
26. Trier mon placard de vêtements (et arrêter de garder des trucs que je sais pertinemment que je ne remettrai jamais).
27. Changer (un petit peu) de couleur de cheveux.
28. Tenir le défi du projet 52 – 2014.
29. Passer un week-end romantique SANS LES ENFANTS.
30. Me mettre du vernis de temps en temps (mais avec Sam Chéri qui n’aime pas ça c’est litigieux…).
31. Etre un peu plus féminine.
32. Nettoyer ma voiture plus d’une fois dans l’année (qui a dit « Porcinette » ?)
33. Tenir au moins la moitié de mes résolutions (vous vous souvenez ? RAISONNABLE !)

Rendez-vous à la fin de l’année pour dresser le bilan !

Smartbox

Je crois que certaines résolutions vont être plus faciles à tenir que d’autres…
Merci Père Noël !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un lundi chez Zaza : pourquoi je blogue

Tous les lundis, chez Croque Madame, on retrouve un thème « pour le plaisir de bloguer, de partager, d’échanger ». Cette semaine : « Pourquoi tu blogues ? ».

Ca a commencé par une remise en question professionnelle (du genre : « Qu’est-ce que je pourrai bien faire quand je serai grande ? »). A force de chercher, j’ai pensé à l’infographisme multimédia (ça n’est qu’une piste/une envie pour l’instant). Mais en fait, même si je passe beaucoup de temps devant mon écran, je ne suis pas forcément très douée question informatique. C’est Sam Chéri qui m’a orientée vers l’idée du blog : « Essaie, ça t’entraînera à créer quelque chose ! ». (Amusant quand on sait maintenant qu’il ne me lit pas !) En réfléchissant bien, le thème de mon blog ne pouvait être que celui de ma vie (non je ne suis pas égocentrique !). Je dois vous avouer qu’à part quelques pages de cuisine sur lesquelles j’étais tombée en cherchant une recette sur Google, je n’avais JAMAIS lu d’autres blogs. Je pensais même que les filles qui racontaient leurs péripéties sur le net devaient manquer d’amis dans la vraie vie et ne pouvaient qu’écrire des textes regorgeant de délits orthographiques (il peut aussi m’arriver d’en faire mais j’aime pas bien ça). OUI LES COPINAUTES, VOUS DEVEZ POUVEZ ME CONSPUER, MAIS FAUTE AVOUEE N’EST-ELLE PAS A MOITIE PARDONNEE ? 
Quand j’ai décidé de me lancer, j’ai commencé par taper « blog de maman » sur mon clavier et j’ai cliqué au hasard sur Marjoliemaman. En un instant, toutes mes (vilaines) certitudes se sont envolées. Elle m’a touchée, je me suis plongée dans ses écrits et j’ai adoré !
De fil en aiguille, j’ai découvert plein d’autres merveilleux blogs, des personnalités attachantes, des plumes (le terme n’est pas vraiment adéquat mais bon…) talentueuses.

Venez, c’est sympa ici aussi !

Je me suis inscrite à Hellocoton, sans imaginer que ça m’apporterait des lecteurs. Après tout, mis à part quelques membres de ma famille et mes supers copains, qui mon blog pourrait-il bien intéresser ? Et puis, assez vite, je me suis aperçue que des inconnus me lisaient. Ils laissaient même un petit commentaire parfois ! Ca n’était pas du tout le but premier, en revanche ça un côté hyper réjouissant de savoir qu’on a su capter l’attention, arracher un sourire par-ci par-là. Lorsque je vois qu’en à peine trois mois (je suis une jeune blogueuse, ça me fait au moins un domaine où je peux encore dire que je suis jeune !) vous êtes presque 3000 à être passés par là, ça me donne le vertige et ça me réchauffe le coeur.

Aujourd’hui, je trouve mille raisons pour bloguer :

  • je ne perds pas de vue mon premier objectif et je tente sans cesse d’améliorer mon petit chez moi.
  • j’ai réalisé que ca forme avant tout un livre de souvenirs.
  • c’est un fabuleux défouloir (d’ailleurs, pour ceux qui me suivent depuis le début, j’ai oublié de vous dire que ça ne me gratte plus).
  • je retrouve ce besoin frénétique d’écrire que j’avais enfant (si vous saviez le nombre de débuts de romans que j’ai griffonnés sur des carnets).
  • on fait de très jolies rencontres sur la blogosphère.

Finalement, tout est dit dans les lundis de Zaza, je blogue « pour le plaisir de bloguer, de partager, d’échanger ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est parti !

11 février 2013

Telle que vous me lisez cher(e)s lecteurs/trices potentiel(le)s je suis en pleine panique ! Un blog oui mais par où commencer ?

Depuis que je me suis mise en tête d’écrire régulièrement sur la toile, j’ai un peu fouiné et j’ai découvert quelques blogs super sympas (d’ailleurs depuis « J’aime les lire » régulièrement). Et là j’ai comme qui dirait été prise de doute… Je n’ai ni la plume ni la vie trépidante de certain(e)s !

Tant pis j’y vais quand même (je dois être maso !)

Mon objectif à moi c’est juste de ne pas vous ennuyer peut-être parfois de vous faire sourire (mais là c’est sans doute un peu présomptueux !). Pour l’instant j’ai un peu l’impression de parler seule et je pense déjà au regard de mes proches quand je leur soumettrai mon blog (ben oui ça sera forcément mes premiers lecteurs). Je ne sais pas quel avenir attend celui-ci mais je vous promets de faire du mieux possible pour vous satisfaire !

Souhaitons-nous donc une longue route ensemble !

Rendez-vous sur Hellocoton !