La journée arc-en-ciel

Depuis quelques semaines, nous traversons une zone de turbulences à la maison.
Emma est à nouveau en crise.
On a beau savoir que c’est cyclique et que ça ne dure pas, c’est difficile à vivre pour tout le monde. Pour peu que je sois fatiguée, je n’ai aucune patience et ma tolérance est proche du niveau 0. Et ces jours là, l’ambiance est terrible à la maison, les cris se mêlent aux pleurs et mon cœur de maman se brise.
A ce sujet Coralie a posé des mots tellement justes dans son Constat d’échec que je vous invite à les lire. Ses mots ont résonné en moi comme si elle les avait écrit à ma place (nous sommes donc plusieurs à ne pas aimer la maman que nous sommes).

Samedi soir, ma blondinette a été particulièrement dure et, au lieu de garder mon calme et de me raisonner, j’ai été dure à mon tour. Je lui ai dit des mots méchants, des mots que je ne pensais pas mais qui sont quand même sortis de ma bouche. Moi l’adulte, je me suis muée en petite fille capricieuse répliquant aux caprices d’une autre.
Dans ces moments là, je crois que ce qui me met le plus en colère contre Emma c’est ce que je ME reproche. Je lui en veux de tant me ressembler. Pourtant elle n’y est pour rien, tout ça n’est qu’une histoire de gènes. Je crois que la clé serait que j’arrive à dompter mon propre caractère pour mieux la comprendre (merci Docteur Freud aka moi-même !).

Dimanche, nous sommes allés voter en marchant et la demoiselle a été odieuse pendant la ballade. Je me suis éloignée avec Nino et Zoé et j’ai laissé Sam Chéri gérer, ça m’a donné un peu d’air. En rentrant à la maison, nous avons décidé de faire fi de son humeur et le reste de la journée s’est mieux passé.

Et puis hier enfin elle est arrivée. LA JOURNEE ARC-EN-CIEL, celle qui fait basculer notre quotidien de l’autre côté, celle qui nous met du soleil dans la tête, des étoiles dans les yeux et des couleurs plein le cœur. La journée où tout se passe bien, où Emma se maîtrise et où les rires remplacent les larmes. La journée bonheur où on rentre de l’école à pieds et où notre chemin de campagne fleure bon la liberté.
Oh bien sûr on sent que cet équilibre est fragile et qu’une toute petite étincelle pourrait facilement déclencher une nouvelle bataille ; mais cette journée elle m’a fait un bien fou, elle m’a reboostée et c’est tout ce qui compte pour l’instant.

Journée arc-en-ciel

En vrac

Je pensais profiter des vacances scolaires pour retrouver une certaine assiduité dans l’écriture de mon blog… Je crois que c’est raté compromis. La première semaine a été bien occupée et je crois que les suivantes vont prendre le même chemin.

Donc :

  • Le premier dimanche de juillet, le gonflage de la piscine s’est imposé. Mes 3 loulous ont barboté joyeusement dedans une partie de l’après-midi.
    Je me suis dis que le soleil allait peut-être nous tenir compagnie quelques temps et j’ai réalisé que Nino n’avait qu’un seul short en sa possession et que les filles n’avaient pas une garde-robe d’été très fournie non plus. J’ai donc décidé d’aller faire les soldes le lendemain avec mon petit monde.
  • Lundi matin, Chufi a planté ses griffes dans la piscine (« Je t’avais bien dit que je ne voulais pas de chat » m’a asséné Sam Chéri). J’ai promis aux filles de profiter de notre virée en ville pour regarder les piscines. Après quelques achats, nous sommes allés déjeuner chez mes parents (parce que Mamie voulait nous accompagner l’après-midi).
    Quand l’heure de repartir vers les magasins est arrivée, la plus grande de mes fashionistas a décidé de me nommer personnal shoppeuse en préférant rester jouer avec Papy et en m’accordant toute sa confiance.
    Nino a été d’une patience exemplaire, je profite de sa poussette, je me dis que quand il marchera il sera peut-être un peu moins sage.
    Bilan des soldes : après une impression de boutiques ravagées par le passage d’un troupeau d’éléphant (vêtements au sol, articles mélangés…), j’ai quand même trouvé mon bonheur… mais pas celui des championnes de natation puisque nous sommes revenus sans piscine. Je n’ai rien trouvé d’autre que des gonflables et, ne voulant pas me débarrasser de ma boule de poils, j’ai pensé qu’à la cadence d’une piscine par jour nous serions vite ruinés.
  • Mardi a pris des allures de Noël puisque Supers Papy et Mamie (mes supers parents donc) sont arrivés chez nous avec une remorque de sable (pour remplacer le cracra du bac), un parasol (parce que notre mini-cour est une vraie fournaise en plein après-midi) et… une piscine, que dis-je plutôt un bassin olympique (proportionnellement aux dimensions de notre terrasse) – mon Mac Gyver de Pôpa me promettant de trouver une solution empêchant le chat de s’approcher.
  • Mercredi nous avons rendu visite à ma cousine. J’ai béni son ancien propriétaire qui avait choisi de carreler sa terrasse ; Nino a pu vivre sa vie sans se râper les genoux. Zoé et Emma ont préparé de la brioche façon pain perdu avec ma grand-tante et j’ai observé leur complicité avec beaucoup de plaisir. Tata nous a raconté les bêtises de son enfance, celles qu’elle commettait avec mon papy que j’aimais tant et j’ai bu tous ses mots.
  • Jeudi nous avons passé la journée chez mes beaux-parents. Mamie E avait sa filleule en vacances. C’est une jeune trisomique de 12 ans et j’ai à nouveau pu constater comme les enfants se posent moins de questions que nous. Les filles ont fait connaissance et ont bien joué ensemble.
  • Vendredi après-midi, j’ai laissé Sam Chéri jouer les baby-sitters et je me suis accordée une virée  shopping (mais pour moi cette fois-ci… enfin en théorie).
  • Samedi nous avons confié notre marmaille à Mamie E et Papy G pour aller faire la fête. Nous avons enterré le cercueil chez nos amis qui se sont mariés le mois dernier. La tradition a été un peu bousculée en faisant ça après la noce mais mieux vaut tard que jamais (et au diable les conventions) !
    Mamie E nous a fait une frayeur en nous téléphonant dans la soirée pour nous dire, un peu affolée,  que Zoé avait très mal à la tête (en nous racontant au passage qu’un frelon avait piqué Emma). Mais finalement elle a réussi à gérer la situation et tout s’est bien terminé. Nous avons récupéré les enfants dans la nuit et pour une fois Emma ne nous a pas demandé ce qu’on mangeait en passant le seuil de la maison à 3h00 du matin.
  • Nous avons profité de la journée de dimanche pour nous reposer (soyons honnêtes, on ne se remet plus comme avant du manque de sommeil !) et le soir la copine de Zoé est arrivée pour dormir à la maison.
  • Hier nous avions donc une enfant de plus à la maison. Les filles ont joué toute la journée sans fâche et les rires ont raisonné dans la maison et dans la piscine.

Les vacances continuent…

Piscine

Avant on avait une petite piscine… mais ça c’était avant !

Système anti-chats

Système anti-chats. Merci Pôpa !

La belle vie

La belle vie

Rendez-vous sur Hellocoton !